Chronique

13 septembre 2013

« Lettre ouverte » du château de Billy aux visiteurs humains

 21 juin 1911. Délibération du conseil municipal. Extrait « il [le conseil municipal] rappelle qu’il ressort de toutes les études qui ont été faites sur les châteaux du Moyen Âge de la contrée que le château de Billy, tant par ses tours que par les fortifications qui en dépendent, est le plus intéressant spécimen de l’art militaire de ce temps ».

Cela fait 102 ans exactement, le 1er jour de l’été 1911, que le conseil municipal de la commune de Billy a demandé mon classement pour pouvoir me protéger. Il en a profité aussi pour demander le classement de la crypte et du chœur de l’église Saint-Cyr Sainte-Julitte. Mais dans les ruelles de mon bourg, ce qui faisait les conversations, c’était les bateaux… Le Titanic et l’Olympic. Le 31 mai en effet, quelques jours avant que les élus municipaux n’officialisent leur réflexion quant à mon avenir, le Titanic, ce gigantesque et magnifique paquebot était lancé à Belfast. Quant à l’Olympic, le plus grand paquebot du monde, il effectuait sa traversée inaugurale le 14 juin… Donc, vous, humains à mes pieds, sans savoir les heures agitées que vous alliez devoir traverser, ne rêviez que de voyages au long cours, de faste, de divertissements… J’avais pourtant encore fière allure, non ?

17 mai 1921. Ca y est ! Je le suis ! Classé !!
Crypte et chœur de l’église n’ont pas eu cet honneur.

J’avais donc un peu plus de 700 ans quand spécialistes et ministres ont signé l’arrêté de classement, presque 10 ans après la demande formulée par le conseil municipal.

1921, année d’entre-deux guerres (on ne le sait pas encore à l’époque) agitée elle aussi : Hitler prend la présidence du parti nazi en Bavière ; malgré la trêve signée, la guerre civile reprend en Irlande ; au Portugal, des hommes politiques sont assassinés…

Ainsi va la vie. Bâti pour défendre un territoire, la violence, les combats devaient être par nature ma vie.
Oui, mais en 8 siècles maintenant, j’ai eu la chance de voir plus de jours de paix (jours heureux ?) que de jours de guerre… et si le « dieu des châteaux forts » le permet, j’espère et je souhaite qu’il en aille toujours ainsi.

J’ai bien conscience de mon âge et je sais aussi – sans prétention – que je suis un témoignage intemporel d’une époque qui a contribué à construire le présent et le présent à venir. Epoque certes pas toujours glorieuse au regard des juges que vous êtes, humains d’aujourd’hui, mais époque qui répondait comme elle pouvait aux sollicitations de son temps. N’est-ce pas ce que vous faites aussi ?

J’ai connu l’apparition des canons, vous voyez les destructions par des armes nucléaires et chimiques…
j’ai connu l’incertitude : la terre est-elle plate, est-elle ronde ? Jusqu’où vont les terres habitées ? Et par qui ? Vous disposez de télescopes géants et de spectrographes sophistiqués (MUSE) perchés dans un désert dont alors on ignorait l’existence pour connaître les milliards de galaxies qui vous et nous entourent…
J’ai connu les troubadours et les ménestrels, vous dansez au rythme du son numérique…
J’ai connu l’arrivée de l’imprimerie, vous avez les tablettes tactiles…
J’ai connu les messages à pied et à cheval, vous avez les réseaux sociaux et la 4G…
Le monde dans lequel nous vivions, nous vivons, est effrayant et merveilleux…

Mais finalement, humains d’aujourd’hui, êtes-vous plus liés, plus reliés, à vos congénères que ceux qui vivaient dans et autour de mes murs il y a 8 siècles ?

Comme tout être (« objets inanimés avez-vous donc une âme ? »… eh oui, j’ai aussi entendu parler de Lamartine) vieillissant qui se voit vieillir, je vois bien que mes murs sont ridés, que mes « cheveux » (contrairement aux vôtres !) repoussent plus drus et plus… verts ! J’aime la nature, celle qui m’entoure, mais lierre, noisetiers et autres végétaux qui s’immiscent entre mes pierres sont mes rhumatismes… Quant aux pigeons qui picorent mon épiderme, ils me chatouillent, me donnent la migraine et attaquent mon système de défense.

J’ai déjà subi quelques liftings, mais un de plus serait bienvenu pour accueillir dans quelques décennies vos enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants (qui viendront fêter 200 ans de protection !)
Avez-vous remarqué que malgré la technologie toujours plus présente, les chevaliers, les princesses et les dragons font toujours partie de l’imaginaire des enfants de 7 à 97 ans… ?

Pensez à faire une photo aujourd’hui (numérique, argentique) ou un dessin, une aquarelle pourquoi pas : en 2063, en 2113, elle témoignera de mon état de santé en 2013 et elle dira que vous, humains, vous étiez, en septembre 2013, dans un monument historique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Village touristique haut en couleur